FAQ

Qu‘est-ce qu’un produit en bois de qualité extérieur?

Ça implique le bon bois, une bonne conception, une bonne finition et une bonne installation. Il est important que vous choisissiez un entrepreneur d’expérience sinon la durabilité du travail risque d’être sévèrement compromise.

Quels sont les bois utilisés pour les produits extérieurs?

Traditionnellement, le pin est le bois utilisé au Québec car il réagit relativement bien à l’extérieur et est économique. Avec une bonne conception et un entretien régulier, il sera très durable. Le cèdre (rouge et espagnol) est une option plus chère mais qui durera plus longtemps car il a une résistance naturelle à l’eau et aux insectes. Nous l’utilisons pour les bases de nos colonnes et poteaux car ces derniers sont en contact plus régulier avec l’eau. Si le client n’est pas sûr d’effectuer un entretien méticuleux, nous en recommandons également l’utilisation pour les planchers et les marches mais cette option augmente le coût d’un balcon. Nous croyons par contre que l’investissement en vaut la peine pour l’œuvre globale. Dans le cas de la gamme Élément, les balustrades de verre ne sont automatiquement faites qu’en cèdre rouge car la détérioration du bois pourrais devenir un problème de sécurité lors de grands vents la surface vitrée.

Qu‘est-ce qu’une bonne conception et une bonne finition?

Le secret c’est éviter tout contact prolongé avec l’eau. Cela implique de planifier l’écoulement de l’eau et de faire une finition qui en empêche la pénétration. Il faut également éviter tout contact du bois directement avec le sol. Une bonne finition doit également être appliquée sur toutes les surfaces exposées, même si elles ne sont pas apparentes.

Qu‘elle est la durabilité du bois à l’extérieur?

La durabilité dépend essentiellement de l’entretien. Il faut prévenir la pénétration de l’eau et son  exposition prolongée à l’humidité. Un bois qui reste sec durera des dizaines d’années.

Qu‘est-ce qui fait d’un balcon une œuvre d’exception?

C’est d’abord et avant tout le souci des détails architecturaux et la qualité de l’installation. Une restauration patrimoniale c’est d’abord et avant tout une rénovation. Il est important de bien juger des qualité et défaut de l’existant afin de faire des ajouts qui vont bien mettre en valeur la propriété. Un concepteur et un installateur de qualité auront une vision globale de l’œuvre et pourront en cours d’installation faire les ajustements pour s’adapter à l’original vous réaliser une œuvre exceptionnelle.

Comment entretenir les boiseries extérieures?

Tout d’abord en inspectant vos boiseries au printemps et à l’automne. Il faut d’abord éviter les contacts prolongés avec humidité. Éviter le contact avec la végétation trop abondante, nettoyer les accumulations de feuilles mortes dans les recoins (principalement au joint entre la main-courante et le poteau en bas de l’escalier), retirer tôt au printemps vos carpettes et protecteur de marches, etc. Par la suite il faut sceller tous joints ou fissures qui ont ouvert. Il faut également en refaire la finition au besoin. Cela dépend de son exposition au climat.

Pourquoi protéger le patrimoine de ma propriété?

Le patrimoine est une richesse historique importante et c’est pourquoi les règlements d’urbanisme le protègent. Il est important de réaliser qu’une maison qui met en valeur son patrimoine continuera de prendre de la valeur à long terme. Et également, si tous vos voisins en font de même, votre quartier en prendra aussi.

Existent-ils des programmes de subventions?

Le respect du patrimoine peut engendrer des coûts supplémentaires au propriétaire d’une maison. C’est pourquoi plusieurs municipalités ont des programmes d’aide. Nous avons réalisé une liste de programmes que nous connaissons dans la page Subventions mais nous vous invitons à communiquer avec votre ville pour vous en informer directement.

Qu’est-ce que le style victorien?

Le qualificatif « victorien » vient en fait de Victoria, nom de la reine qui régna sur la Grande-Bretagne de 1837 à 1901. Elle restaura le prestige monarchique, « l’ère victorienne » correspondant au sommet de la puissance britannique. Ce vent amena à l’époque un nouveau style dans l’architecture, qui se voulait une certaine révolte contre les formes architecturales classiques. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, un nombre incalculable de demeures virent ainsi le jour, sous la forme dite victorienne.